Natif de Dakar et décédé en 2010, l’artiste Kara Ndiaye dit « Le Kara » a fait sa formation à l’Ecole Normale Supérieure d’Education Artistique et à obtenu également un Certificat d’Aptitude à l’Enseignement Artistique (Beaux Arts). Le KARA accorde beaucoup d’intérêt au visage, souvent en gros plan : plus qu’une tête, un visage ou un regard, il peint une expression, une attitude et un état d’âme. Le thème central de l’œuvre de Le Kara, est la condition humaine, le sort de l’Homme pour en voir l’aspect esthétique à travers l’expression artistique. La mélancolie inspire Le Kara car elle coïncide avec l’insatisfaction qui pousse l’artiste à créer en transformant celle-ci en enthousiasme créateur. Les traditions profondes de l’Afrique apparaissent dans ses toiles : ses personnages ressemblent aux statuettes africaines serties de bracelets et de colliers à l’image des femmes africaines. Il fait, à sa manière, discrètement, dans son œuvre, l’apologie de la femme. Il affectionne les tons neutres et le clair-obscur. Sobre dans l’usage des couleurs. Les yeux mi-clos des personnages donnent, selon le peintre, plus de sens au visage. Le Kara, qui travaille sur beaucoup de choses, dit exploiter « notre fonds culturel, à l’exemple des « Dames du Boundou » avec leur talent musical, « Les marchandages nocturnes » qui ne sont pas toujours clairs… 

« Sans Titre » 1994 – Acrylique sur toile – 150 x 100 cm