Née en 1980 à Bamako (Mali), Fatoumata Diabaté fait ses premières armes au Centre de Formation Audiovisuel Promo-Femmes, avant d’intégrer le Centre de Formation en Photographie de Bamako entre 2002 et 2004.  Elle a déjà participé à de nombreux workshops au Mali et à l’étranger et à de nombreuses expositions collectives ou individuelles.

 

"Une Tresse en Or"
80 x 53 cm - Impression directe en UV sur papier waterproof
"L'Homme en Objet"
80 x 53 cm - Impression directe en UV sur papier waterproof (Vendu)
"Bala Na Djolo"
53 x 80 cm - Impression directe en UV sur papier waterproof
"Le Vieux Sage"
80 x 53 cm - Impression directe en UV sur papier waterproof (Vendu)
"Petit Veau Curieux"
80 x 53 cm - Impression directe en UV sur papier waterproof

Œuvres présentées:

Série « L’Homme en Objet » (Suite de la série « L’Homme en Animal »)

L’idée de cette série est reliée aux histoires et aux contes maliens de son enfance qui la suivent encore aujourd’hui. Ce sont des histoires fonctionnant comme des leçons de morale, des récits qui nous apprennent comment se conduire dans la vie, afin de nous aider à comprendre notre avenir ainsi que le lien de l’homme à l’objet. C’est grâce à ces histoires  que l’on peut  apprendre à obtenir des affections envers des objets, des animaux, des arbres, la nature et plein d’autre choses. Ce sont des portraits assez simples, qui symbolisent un aspect d’une de ces histoires. L’usage des objets comme accessoires ou costumes a aussi un rapport avec les masques traditionnels africains. Parfois, elle demande même au modèle de fabriquer lui-même cet objet-masque.

Portraitiste, photographe social, ou de reportage (World Press Photo, Oxfam, Rolex), son travail se focalise principalement sur les femmes et les jeunes générations. À 33 ans, Fatoumata Diabaté s’impose dans le paysage de la photographie africaine avec des œuvres qui se caractérisent par leur spontanéité et leur sobriété.

Prix:

2011 : prix par la Fondation Blachère pour son travail intitulé « l’Homme en Animal » ; prix doté d’un atelier à Arles et d’une exposition à la Fondation Blachère.

2005: lauréate du prix «Afrique en création» de l’Association Française d’Action Artistique (AFAA) pour son travail intitulé «Touaregs, en gestes et en mouvements »