Ces bracelets de cheville sont en alliage cuivreux obtenus par la technique de la cire perdue. Ils étaient un élément d’identité en Côte d’Ivoire. Parfois très lourds et très encombrants, ils sont toujours des objets esthétiques contribuant à affirmer le prestige du porteur mais aussi à éloigner de lui les puissances maléfiques. Ils pouvaient également servir de monnaie. Autrefois les jeunes filles nubiles les portaient en permanence. Une fois mariées elles ne les portaient que pour les grandes occasions, (funérailles, naissances…) Selon le degré de décoration de l’objet, l’utilisation allait du quotidien aux grandes occasions, pour devenir un objet de prestige.

Haut. : 13 cm x Larg. : 15,5 cm
Haut. : 7,5 cm x Larg. : 16,5 cm
Haut. : 10,5 cm x Larg. : 14 cm